RSE26001 - APPARSE 2016

La veille réglementaire et la mise en conformité

« En cohérence avec son engagement de conformité, l’organisme doit établir, mettre en œuvre et tenir à jour une (des) procédure(s) pour évaluer périodiquement sa conformité aux exigences légales applicables et aux normes internationales de comportement. L’organisme doit conserver des enregistrements des résultats de ces évaluations périodiques » [RSE 26001, 4.5.2. Evaluation de la conformité]

La formation en entreprise et la RSE, quel rapport ?

« L’organisme doit s’assurer que toute(s) personne(s) exécutant une tâche pour lui ou pour son compte, qui a (ont) potentiellement un (des) impact(s) de Responsabilité Sociétale identifié(s) par l’organisme, est (sont) compétente(s), cette compétence pouvant être acquise par une formation initiale et professionnelle appropriée ou par l’expérience. L’organisme doit en conserver les enregistrements associés.

L’organisme doit identifier les besoins en formation associés à ses impacts de Responsabilité Sociétale et à son Système de management de Responsabilité Sociétale. Il doit fournir cette formation, ou mettre en place toute autre action permettant de répondre à ces besoins, et doit en conserver les enregistrements associés. » [RSE 26001, 4.4.2 Compétence, formation et sensibilisation]

Comment définir des objectifs et des indicateurs en RSE ?

« L’organisme doit, à ses niveaux et fonctions concernées, établir, mettre en œuvre et tenir à jour des objectifs et cibles de responsabilité sociétale documentées » [RSE 26001, 4.3.3, Objectifs, cibles et programme(s)]

 

Pourquoi choisir RSE 26001 ?
RSE 26001, c’est le premier référentiel de système de management de la RSE certifiable. Il se base sur la norme ISO 14001 étendue à la RSE tout en incluant les mécanismes de la norme ISO 26000. C’est ce qui fait du référentiel une certification complète et pertinente. Mais en détail, quelles sont les différences avec les autres normes ?

Protection des lanceurs d’alerte et loi Sapin II : vous êtes concerné.e.s !

La définition d’un lanceur d’alerte ainsi que sa protection a été très largement définit par la loi Sapin II, adoptée le 8 novembre 2016, loi sur la transparence, la lutte contre la corruption et la modernisation de la vie économique. Mais que dit-elle vraiment sur la protection des lanceurs d’alerte ?